Actualités

Les services de l’Etat mobilisés pour le développement des circuits courts en Moselle

 
 
Les services de l’Etat mobilisés pour le développement des circuits courts en Moselle

Depuis quelques années, les consommateurs souhaitent connaître la provenance des produits qu’ils achètent et recherchent de plus en plus la proximité avec les producteurs.

Les exploitants agricoles l’ont bien compris et souhaitent commercialiser à travers des circuits courts, la vente directe aux consommateurs ou par le biais de la Restauration Hors Domicile (RHD), afin de mieux valoriser leurs productions.

Pour les accompagner dans le développement de ces circuits, les services de l’Etat, et notamment, la Direction Départementale des Territoires (DDT) et la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) de Moselle, mettent en place différents dispositifs en lien principalement avec la Chambre d’Agriculture.

Dès 2010, la DDPPDirection départementale de la protection des populations avec la Chambre d’Agriculture de la Moselle ont soutenu le projet créé par le Conseil Départemental de la Moselle : une charte « Mangeons mosellan » et sa marque associée. Cette charte a pour vocation le soutien des circuits courts dans le département.

Le développement des circuits courts, et principalement la transformation des produits, impose néanmoins de maîtriser de nombreuses règlementations, souvent peu connues des agriculteurs : l’hygiène, l’étiquetage, le respect de la chaîne du froid, les conditions de déclaration aux autorités ou encore les seuils de production.

A la suite de la signature de la charte, la DDPPDirection départementale de la protection des populations, a mis en place, en 2010, une mission « circuits courts » au sein de son unité. Cette mission a trois objectifs principaux :

- apporter des informations sur la réglementation ;

- suivre des projets en développement, afin d’anticiper les questions règlementaires ;

- programmer les contrôles sanitaires sur les producteurs, afin de vérifier la qualité des produits.

Pour assurer une diffusion optimale des procédures à suivre, la DDPPDirection départementale de la protection des populations travaille en lien étroit avec la cellule « diversification » de la Chambre d’Agriculture de la Moselle : des réunions d’informations à destination des agriculteurs se tiennent deux à trois fois par an. En 2016, une quarantaine de porteurs de projets ont assisté à ces réunions. Ainsi, différentes réalisations ont vu le jour en Moselle : création des « drive »  fermiers, développement de points de vente collectifs, ou encore la mise en commun d’outils de transformation par la création de sociétés innovantes.

Par ailleurs, les exploitants ont souligné également leur souhait d’un développement de l’approvisionnement local de la Restauration Hors Domicile (RHD), qui s’engage dans une démarche de valorisation des produits locaux ou biologiques issus de l’Agriculture Durable. Cette démarche reste toutefois complexe dans la mise en place car les fournisseurs sont souvent limités dans les quantités.

Le 6 décembre dernier, un Comité de Pilotage (COPIL) de la Restauration Hors Domicile en Moselle a été mis en place. Cette instance stratégique, placée sous l’égide de Emmanuel BERTHIER, Préfet de la Moselle, regroupe les services de l’État, les représentants des collectivités locales, les représentants de la profession agricole, les sociétés de restauration, les grossistes, les groupements de producteurs et de transformateurs, et les représentants de la restauration commerciale.

Piloté par la DDT, ce COPIL est destiné à :

  - élaborer une stratégie départementale pour faciliter l’approvisionnement local de la RHD ;

  - accompagner le développement des filières locales grâce aux outils mis en place.