Actualités

Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) : une mise en place à venir en Moselle

 
 
Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) : une mise en place à venir en Moselle

La Police de Sécurité du Quotidien(PSQ) concrétisera dès cette année l’engagement prioritaire du président de la République et du Gouvernement pour la sécurité de nos concitoyens : elle a vocation à s’appliquer sur l’ensemble du territoire national.

Là où l’insécurité est la plus forte, où l’action de l’État est parfois contestée, où la loi n’est pas respectée par une minorité de fauteurs de troubles, des renforts humains et matériels seront concentrés en priorité : ainsi, des quartiers de reconquête républicaine ont été déterminés en zone de compétence de la police nationale.

En Moselle, les quartiers du Wiesberg et de Bellevue (8 700 habitants), à Forbach, situés en zone Police, bénéficieront de ce dispositif dès janvier prochain.

En zone de Gendarmerie Nationale, l’expérimentation de la Brigade Centrale de Dabo est confortée dans son action et la création de 2 groupes de contacts au sein des compagnies de Thionville et de Metz sera effective dès l’année 2018.

La Police de sécurité du Quotidien (PSQ) a cinq grands axes d’action :

- la volonté, d’abord, de façonner une police et une gendarmerie aux ambitions retrouvées, portées par un effort de création de 10 000 postes et une action résolue pour libérer les forces de l’ordre des complexités procédurales qui, aujourd’hui, les empêchent d’agir.

- une police et une gendarmerie respectées, davantage soutenues par l’État, mieux formées et surtout dotées de moyens matériels et immobiliers conséquents à la hauteur de leur engagement.

- cette nouvelle police sera également sur-mesure, adaptée aux spécificités de chaque territoire, 60 quartiers de reconquête républicaine et 20 départements bénéficiant par ailleurs de renforts particuliers.

- la gendarmerie et la police entreront dans l’ère du numérique, avec des équipements qui permettront aux forces de gagner un temps précieux dans leur travail et offriront, à nos concitoyens, de nouveaux services dématérialisés.

- la Police de Sécurité du Quotidien sera enfin partenariale, parce qu’elle impliquera davantage les élus, les policiers municipaux, les entreprises de sécurité privée et bien sûr, les citoyens qui, les premiers, doivent être acteurs de leur sécurité.

Dans ce cadre, Didier MARTIN, préfet de la Moselle, s'est rendu à Forbach, le 21 février dernier, pour la mise en place prochaine de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ). Il a visité les quartiers de Bellevue et du Wiesberg, puis a rencontré les différents partenaires de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) et de la rénovation urbaine.