Actualités

Signature d’une charte des partenaires économiques de la Restauration Hors Domicile (RHD)

 
 
Signature d’une charte des partenaires économiques de la Restauration Hors Domicile (RHD)

Le 13 juillet dernier, Thierry BONNET, sous-préfet de Thionville a signé une charte des partenaires économiques de la Restauration Hors Domicile (RHD) au Lycée Agricole de Courcelles-Chaussy.

Engagement pris par les partenaires économiques de développer la part des produits locaux dans l’approvisionnement de la RHD en Moselle

 Le contexte de crise actuellement traversé par le monde agricole conduit à réfléchir aux différents leviers permettant d’assurer Viabilité Économique et Pérennité des Exploitations.

 L’Agriculture et les agriculteurs ne sont pas les seuls affectés par ce contexte de crise.

En effet, la disparition des exploitations, et en particulier des exploitations d’élevage, impacterait plus ou moins directement chacun d’entre nous, urbains ou ruraux.

 
Elle induirait :

  • une déprise agricole de certains territoires « les moins productifs » qui auraient tendance à s’enfricher ;
  • une simplification des systèmes de production et donc un appauvrissement des paysages ;
  • une possible remise en cause (pour certaines productions) de la sécurité alimentaire de la France ;
  • le risque, par la perte d’emplois induite en milieu rural, d’accélérer la concentration des populations autour des agglomérations .

Ainsi, la recherche et la mise en œuvre de moyens pour accompagner la sortie de la crise agricole nous concerne tous.

La relocalisation de l’alimentation, peut constituer une réponse au besoin des exploitations de sécuriser leur trésorerie , de pérenniser le modèle de l’exploitation familiale et ainsi favoriser reprise et installation par des jeunes.

 
La relocalisation de l’alimentation répond par ailleurs :

  • à une attente sociétale,
  • à un besoin de recréer localement un lien entre les consommateurs et les producteurs,
  • à un objectif d’aller vers davantage de sobriété énergétique,
  • mais aussi, et c’est essentiel, vers un objectif de création locale d’emplois.

C’est plus qu’une mode c’est une tendance qui se confirme.

Une plus grande diversification des productions serait pour l’agriculture mosellane et plus largement Lorraine – bien que performante – un gage de meilleure résistance aux grandes fluctuations des marchés qui contribuent à sa fragilisation.

La restauration hors domicile a été identifiée depuis plusieurs années comme un levier important de relocalisation de l’alimentation par l’ensemble des partenaires mobilisés autour de ces sujets. Elle représente tous les repas pris à l’extérieur de son domicile donc en restauration collective (cantines...) et commerciale (sur table, resto rapide, snaking à thème = nouvelle tendance).

En 2014, la RHD représentait un marché de 10 milliards de repas en France dont 800 millions en région Grand EST. Cela fait des cuisines collectives et commerciales de la RHD de très grosses consommatrices potentielles de produits alimentaires locaux.

L’ensemble des acteurs intéressés par la RHD : institutionnels (services de l’État : Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, Direction Départementale de la Protection des Populations, Direction Départementale des Territoires et collectivités territoriales : Conseil Régional, Conseil Départemental), professionnels (Chambre d’Agriculture, Chambres consulaires), économiques (sociétés de transformation, d’abattage, grossistes, distributeurs, société de restauration collective) est  :

  • fédéré au sein du Comité de Pilotage départemental de la RHD installé le 6 décembre 2016 ;
  • mobilisé pour créer les conditions favorables au développement de l’approvisionnement de la RHD en produits locaux.

Le Comité de Pilotage départemental de la RHD s’est doté d’un outil précieux : l’Observatoire de la RHD qui a deux missions :

  • permettre de réaliser un état des lieux de l’approvisionnement de la RHD
  • par l’analyse fine de ces données, en suivre les évolutions…

L’ Observatoire permettra :

  •  d’éclairer les acteurs associés à la démarche sur les freins au développement de l’approvisionnement local de la RHD et les leviers à activer ;
  • de mettre en lumière des productions porteuses et ainsi encourager les agriculteurs à produire et à s’organiser pour alimenter la RHD.

Il est bien entendu que la condition sine qua none au bon fonctionnement de l’Observatoire repose sur l’engagement le plus large possible des partenaires au travers de la Charte qui a fait l’objet de la cérémonie de signature le jeudi 13 juillet au Lycée Agricole de Courcelles-Chaussy.

Les partenaires économiques signataires lors de cette manifestation (Sociétés d’abattage et de découpe, Grossistes et Distributeurs, Sociétés de Restauration Collective) représentent une part significative du marché des matières premières alimentaires sur notre département.

Ce n’est que la première étape d’un processus auquel d’autres acteurs (institutionnels et entreprises) ont déjà prévu de s’associer.

Il s’agit d’un engagement bipartite :

  • les partenaires économiques s’engagent à fournir à l’Observatoire les données relatives à leurs achats matières avec toutes les précisions énoncées précédemment ;
  • La DDT qui assure la collecte, l’analyse et la valorisation des données s’engage à l’anonymisation des résultats et à une totale confidentialité.

Une large communication des résultats de l’Observatoire sera faite chaque année au Comité de Pilotage départemental de la RHD pour alimenter ses réflexions ainsi qu’au grand public lors de manifestations adaptées.