Actualités

Un entrainement zonal NRBC organisé en Moselle

 
 
Un entrainement zonal NRBC organisé en Moselle

Les 4 et 5 octobre dernier, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDISService départemental d'incendie et de secours) de la Moselle a co-organisé, avec l’État-major Interministériel de zone de défense et de sécurité Est, un entrainement zonal NRBC (Nucléaire Radiologique Biologique et Chimique).

Plus de 200 agents des services de police, gendarmerie, sapeurs-pompiers, SAMUService d'aide médicale urgente et de la défense venus de l’ensemble de la zone de défense, ont pris part à cet exercice.

Les entraînements zonaux réguliers permettent de mettre en situation chacun des différents intervenants dans le but de maîtriser les mécanismes d’intervention conjointe. Ces exercices ont vocations à améliorer les connaissances mutuelles, les capacités d’intervention conjointes et l’interopérabilité entre les services.

Deux journées qui ont été ponctuées par différentes présentations théoriques, des démonstrations et des mises en œuvre pratiques sur le terrain.

Cinq ateliers reprenant l’ensemble des points clés du dispositif de réponse opérationnel à un évènement majeur à caractère NRBC ont été proposés aux participants :

1 - Présentation générale des missions et capacités ;

2 - SAS interservices et sécurité collective ;

3 - Coordination interservices ;

4 - Détection NRBC et enquête judiciaire ;

5 - Prise en charge des impliqués.

Ces exercices permettent :

- de faire prendre conscience des enjeux et des contraintes d’une opération majeure telle qu’un attentat NRBC ;

- aux forces de mieux se connaître pour mieux agir ensemble ;

- de vérifier régulièrement l’adéquation de la stratégie avec les risques potentiels.

Le retour d’expérience reste une composante essentielle de l’exercice qui permet de réajuster ou de conforter les équipes dans la nécessité d’être prêts face aux risques.

L’appellation NRBC est utilisée à l’origine pour parler des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques. Le risque lié aux agents explosifs a été pris en compte à la suite des attentats du 11 septembre 2001 conduisant à l’acronyme actuel NRBCE :

- risque N correspond aux risques d’explosifs aux activités utilisant l’énergie nucléaire ;

- risque R correspond aux risques aux rayonnements liés à la radioactivité ;

- risque B correspond aux risques d’exposition à un virus, bactérie ou toxine ;

- risque C correspond aux risques d’exposition aux toxines industriels ou risques de guerre ;

- risque E correspond aux risques d’exposition à une explosion.