Actualités

Déplacement d’Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière en Moselle

 
 
Déplacement d’Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière en Moselle

Dans le cadre de la présentation des 18 mesures du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) établit le 9 janvier dernier, Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière, s’est rendu dans le département de la Moselle, le jeudi 29 mars 2018, afin de répondre aux interrogations des élus, du monde associatif et des acteurs économiques.

Au cours de son déplacement dans le département, il a pu se voir présenter un nouveau centre départemental d’examen du permis de conduire à Pouilly, où il a notamment rencontré et échangé avec des inspecteurs du permis de conduire et des représentants d’auto-école.

del rout 1

Le délégué interministériel à la sécurité routière a également assisté à une nouvelle action de prévention inédite de sécurité routière dans le département : « Un aller sans retour », organisée par la préfecture de la Moselle à l’amphithéâtre du CESCOM à Metz.

DSC_0165.2

Cette action est basée sur plusieurs témoignages de professionnels (SDISService départemental d'incendie et de secours, gendarmerie, CRSCompagnies républicaines de sécurité, DDSPdirection départementale de la sécurité publique, SMURService médical d'urgence et de réanimation) qui ont été confrontées à la réalité des accidents de la route, devant 200 lycéens de l’arrondissement de Metz : elle vise à interpeller de manière réaliste les jeunes détenteurs du permis de conduire ou en passe de l’obtenir.

Le délégué interministériel à la sécurité routière, en présence de Didier Martin, préfet de la Moselle et de Patrick WEITEN, président du Conseil départemental de la Moselle, a terminé son déplacement par la présentation, aux élus, au monde associatif et aux acteurs économiques, des 18 mesures adoptées par le CISR, dont la baisse de la vitesse maximale sur les routes à double sens sans séparateur central, une plus grande sévérité pour les conduites addictives et l’usage des téléphones mobiles en conduisant, et une protection accrue des piétons.

DSC_0297

Trois axes majeurs pour la politique de sécurité routière du quinquennat « Macron » ont été retenus :

-­‐ l’engagement de chaque citoyen en faveur de la sécurité routière,

-­‐ la protection de l’ensemble des usagers de la route,

-­‐ l’anticipation pour mettre les nouvelles technologies au service de la sécurité routière.