Actualités

La montée en puissance de la réserve opérationnelle de la gendarmerie

 
 
La montée en puissance de la réserve opérationnelle de la gendarmerie

Actuellement, 26 000 réservistes opérationnels de la gendarmerie portent la même tenue que leurs camarades actifs et concourent directement à la production de sécurité, sur l’ensemble du spectre missionnel des unités territoriales (protection des personnes et des biens, renseignement, appui aux secours ...).

Par leur engagement, ils participent au renforcement du lien entre les forces de l'ordre et la population. Les militaires de réserve sont employés en moyenne une vingtaine de jours par an et sont issus de deux types de recrutements :

  - la réserve opérationnelle de second niveau, constituée par la population des anciens gendarmes actifs, est mobilisable sur volontariat, voire décision ministérielle si les circonstances l’exigent ;

  - la réserve opérationnelle de premier niveau est ouverte au monde civil. Toute personne de 17 à 40 ans peut prétendre à l’intégrer. Au terme d'épreuves de sélection, une formation opérationnelle du réserviste territorial (FORT) d'une durée de 24 jours est délivrée.

Suite à la vague d’attentats qui a visé notre territoire national ces deux dernières années, de nouvelles dispositions légales imposent aux employeurs de libérer leurs employés réservistes pour une période minimale de dix jours par an, et certaines conventions signées entre le ministère de la Défense et plusieurs organismes privés permettent d'aller au delà de cette limite.

Le groupement de Gendarmerie départementale de la Moselle est fort d'un vivier de 450 réservistes opérationnels, dont 40 sont engagés chaque jour au profit des unités, apportant ainsi un surcroît capacitaire, au quotidien lors notamment d'événements d'ampleur.

Leurs missions sont principalement axées sur la lutte contre les atteintes aux biens. Ils arment alors des détachements de plusieurs patrouilles autonomes qui quadrillent un compartiment de terrain.

Ils contribuent de manière déterminante au contrôle de flux, sur les points clefs du département, mais également aux services d’ordre mis en place lors de grands rassemblements de personnes, comme les Terres de JIM en septembre 2015, le rassemblement évangélique de Grostenquin en août 2015, ou encore le Tour de France qui traversera le département en juillet prochain.

Une attention particulière est accordée à leur formation continue, gage du maintien de leur capacité opérationnelle, au travers de journées d'instruction incluant tir, mise en œuvre des techniques d’intervention professionnelle, ainsi que des rappels sur leur cadre d’action.

Dans un contexte de fortes sollicitations liées à la menace terroriste, la réserve opérationnelle de la gendarmerie, véritable réservoir de compétences, constitue également un tremplin potentiel vers un engagement professionnel pour les plus jeunes.

Composante majeur de la Garde nationale, elle verra son effectif accru à 40 000 réservistes à l'horizon 2019, dans une optique d'élargissement de son champ d'action et d'intensification de son emploi.