Actualités

Un entraînement zonal inter-services Nucléaire, Radiologique, Biologique, Chimique (N.R.B.C.)

 
 
Un entraînement zonal inter-services  Nucléaire, Radiologique, Biologique, Chimique (N.R.B.C.)

Dans le cadre des directives du Centre National Civil et Militaire de Formation et d’Entraînement NRBC-e, l’État-major Interministériel de la Zone Est (EMIZ), sous la présidence de Pierre GAUDIN, préfet délégué de la Zone de Défense et de Sécurité Est, a organisé, les 29 et 30 mars derniers, un exercice zonal « Nucléaire, Radiologique, Biologique, Chimique » (N.R.B.C.).

Cet exercice interservices s’est déroulé sur le site de Chambrière à Metz. Il est intervenu après de nombreux travaux préparatoires réalisés entre les forces de sécurité intérieure, l’armée, les secours et le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDISService départemental d'incendie et de secours) de la Moselle.

Durant ces deux jours d’entrainements, quatre ateliers ont été mis en place, dont le principal était la mise en œuvre d’un scénario d’intoxication collective, causé par une utilisation de substances chimiques lors d’un rassemblement. Très rapidement, cet évènement simulé a été analysé dans le déroulement de l’exercice comme un attentat perpétré à l’occasion d’un regroupement festif. La priorité était donc la décontamination. Des SAS étaient implantés en sortie de zone contaminée.

L'exercice zonal « Nucléaire, Radiologique, Biologique, Chimique » (N.R.B.C.) joué les 29 et 30 mars 2017, a notamment permis de :

- se familiariser avec les équipements spécifiques ;

- tester la bonne coordination interservices entre les différents acteurs de secours et de sécurité.

 
Afin de garantir ce bon déroulement, 202 acteurs des services de la région Grand Est ont été mobilisés, dont :

- 42 policiers de la Sécurité Publique de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle, de la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRSCompagnies républicaines de sécurité) ou encore de la Police Aux Frontières (PAFPolice aux frontières) ;

- 42 gendarmes de la région Bourgogne-Franche-Comté ;

- 97 sapeurs-pompiers de Lorraine, d’Alsace et du Territoire de Belfort ;

- 16 personnels du service d’aide médicale urgente (SAMUService d'aide médicale urgente) ;

- Et 5 militaires de la Moselle.

 
20 personnes de l’école d’infirmières de Metz (IFSI) ont participé en jouant les « victimes »  (plastrons) durant tout l’exercice.

Des représentants de l’antenne de Police Judiciaire de Metz étaient également présents en qualité d’observateurs, afin d’apporter leur expertise en matière de progression sur une scène de crime.

Le service de déminage a, quant à lui, pris part à l’exercice en apportant son concours à la cellule chimique du SDISService départemental d'incendie et de secours pour évaluer le danger, identifier d’éventuels explosifs et recourir à du matériel adapté.

L’ensemble des participants a salué la nécessité et l’efficacité d’un tel entraînement.